Avez-vous pensé à l'électrique pour votre flotte d'entreprise ?

Le 8 février dernier, l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) a publié les chiffres du marché du véhicule d’entreprise. Le marché des véhicules électriques particuliers de fonction a augmenté de 94,1 % avec 262 immatriculations en janvier 2016. Celui des utilitaires électriques a augmenté de 2,3 % par rapport à janvier 2015 avec 220 immatriculations. 


Les chiffres, bien qu’encore faibles, démontrent qu'aussi bien les entreprises du privé que les collectivités locales se mobilisent pour réduire leur empreinte carbone.

Les entreprises publiques mènent des projets pilotes

Afin d'accompagner et de soutenir les entreprises dans le changement énergétique de leur flotte automobile, des mesures telles que le bonus écologique et l'exonération de la taxe sur les véhicules de société sont proposés par l'État.

Certaines entreprises publiques ont choisi de conduire des projets pilotes afin de démontrer l'efficacité aussi bien économique qu'écologique des véhicules propres dans une flotte automobile professionnelle. Ainsi, La Poste représente aujourd'hui une des plus importantes flottes de véhicules électrique au monde avec 25 000 véhicules. En effet, l'entreprise expérimente l'utilisation de véhicules électriques tels que les voitures et les vélos, mais également les véhicules à hydrogène tels que les camions, vélos et utilitaires.

 

Les résultats de cette expérimentation sont très concluants. Ainsi avec une flotte automobile électrique combinée à des systèmes de recharge intelligents, il ressort que :

  • Les pics de consommation aux heures de pointe sont réduits
  • L'usage de véhicules électrique est parfaitement adapté à une environnement professionnel
  • Le personnel de l'entreprise travaille dans de meilleures conditions
  • L'image de l'entreprise est valorisée auprès de ses clients
  • La rentabilité économique de la flotte est meilleure
  • L'empreinte écologique est fortement diminuée

Quand le privé adopte également l'électrique !

Bon nombre d'entreprises du privé renouvellent ou remplacent les véhicules de leur parc automobile professionnel par des véhicules propres.

Que ce soit pour des flottes de petites tailles que pour des flottes d'entreprises nationales, le véhicule électrique est totalement adapté. Ainsi, la société Jas Hennessy & Co a remplacé 80 % de sa flotte de véhicules jusqu'alors thermiques par des véhicules électriques.

Par ailleurs, l'autonomie est de moins en moins un problème puisque certaines entreprises ont pu démontrer l'adéquation du véhicule électrique avec l'utilisation urbaine. C'est notamment le cas de la société Cetup qui a battu le record du monde d'autonomie avec un utilitaire électrique.

Analyser ses usages pour faire le bon choix

L'acquisition d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable doit se faire à la suite d'une analyse approfondie des usages en cours dans la flotte globale de l'entreprise. En effet, chaque type de motorisation est adapté à des types d'utilisation bien particuliers.

Il convient de rappeler qu’un « plein » coûte, selon le tarif de l’électricité, environ 2 €. Par ailleurs, les coûts de maintenance se trouvent réduits, le véhicule n’ayant aucun fluide à changer, la sollicitation des freins se montre moins importante, et les avaries moteur bien moins nombreuses que dans les versions thermiques. Outre son absence d'émissions de polluants et de gaz à effet de serre à l'utilisation, un véhicule électrique peut donc constituer une véritable économie pour un gestionnaire de flotte, s'il est suffisamment utilisé. 

L'accompagnement par une entreprise spécialisée dans la gestion de flotte est ici fortement recommandé.

N'hésitez pas à nous consulter pour plus d'information à ce sujet.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Bertrand Bosco (vendredi, 21 octobre 2016 15:22)

    Bonjour
    A l'Opac38 nous pensons sérieusement à l'électrique puisque l'appel d'offre est rédigé, reste à organiser le réseau de bornes de recharges qui est finalement le point le plus délicat pour une flotte. C'est encore à l'utilisateur de devenir autonome sur l'acheminement de l'énergie jusqu'au véhicule, démarche inverse de ce qui se faisait jusqu'alors. Merci pour votre accompagnement dans cette réflexion depuis plus 'un an.
    Cordialement